Visite -  Le Parc de Terra Nostra 

Voici le Parc de Terra Nostra, incontournable pour les amateurs de camellias lors d'un voyage à São Miguel (Açores). C'est aujourd'hui un conservatoire de camellias. Thomas Hickling, issu d'une famille de commerçants anglais ayant migré à Boston, s'installe aux Açores au moment de l'indépendance des USA pour assurer les exportations entre Açores vers les Etats-Unis. La propriété est rachetée et embellie au milieu du XIXème siècle avec la plantation d'arbres exotiques. Elle comptait à l'époque 500 camellias. Récemment, le parc a reçu de nouveaux plants, soit plus de 650 cultivars différents aujourd'hui. 550 d'entre eux sont identifiés et nommés. On y trouve des camellias portugais et des camellias venus du monde entier, dans une collection très complète qui ne cesse de s’accroître. C'est de plus un des plus beaux sites touristique de São Miguel.

La période optimum pour profiter de la collection de camellias est mi-février. Nous y étions mi mars, mais il restait encore des fleurs. Cette page est principalement dédiée aux obtentions portugaises, mais aussi à la variété des camellias plantés dans le parc. Celui-ci est divisé, pour les camellias, en plusieurs secteurs : botaniques, sasanqua, reticulata, hybrides et japonica, avec des camellias de tailles très variées, de jeunes plants à de grands et vieux sujets. Il ne restait aucune fleur pour les sasanqua et très peu pour les botaniques. Pour faire le tour de la collection de camellias, prévoyez une journée entière ou deux demi-journées, ce que nous avons fait. Le Parc de Terra Nostra a été reconnu Garden of Excellence par l'ICS.


On trouve facilement à se garer en ville à quelques minutes à pied de l'entrée.


Ci-dessus, le bassin d'eau thermale. L'eau, à la source, jaillit à une température comprise en 35 et 40°. Elle est riche en minéraux essentiels, on peut s'y baigner.




Les camellias sont très présents tout au long de la visite. On se guide grâce à un plan donné à la caisse.




Un premier secteur de japonica

Ils sont majoritaires et on les trouve dans plusieurs secteurs du parc. Voici une plantation assez récente, avec des sujets encore jeunes.






 
'Royal Velvet'
'Royal Velvet'

 'Royal Velvet'

Comme la végétation du parc est très variée, en allant d'un secteur de camellias à l'autre, nous découvrons un tout autre paysage.



Le secteur des reticulata


Bienvenue dans le secteur des reticulata, à visiter un peu plus tard en saison, pour une floraison optimum. A la mi-mars, c'était parfait. La floraison est très spectaculaire, c'est magnifique. Et la collection est très riche.



'Kiwi Triumph'

  'Kiwi Triumph'

un camellia néo-zélandais


Le secteur des hybrides


Il était encore très fleuri.On y trouve des hybrides du monde entier.

 

'China Clay'

'China Clay'



'Jackpot'

'Jackpot'



Le second secteur des japonica


Voici le second secteur des japonica, le plus étendu, avec des sujets plus grands. C'est aussi le plus riche, car on l'étend petit à petit. On trouve donc, en le parcourant, des camellias de toutes tailles, de beaux sujets et de jeunes sujets. C'est là que nous avons trouvé le plus d'obtentions portugaises.


'Autonomia dos Açores'

'Autonomia dos Açores'





Voici 'Dona Herzília de Freitas Magalhães', le plus célèbre des camellias portugais, que l'on retrouve partout en Europe, mais rarement avec sa véritable couleur.

'Dona Herzília de Freitas Magalhães'
'Dona Herzília de Freitas Magalhães'

'Dona Herzília de Freitas Magalhães'


'Duarte de Oliveira'

'Angelina Vieira'
une autre obtention portugaise.

Nous arrivons dans le secteur des camellias plantés plus récemment.


Ci-dessous, deux autres camellias portugais

'Adamastor'

  'Adamastor'
'Dona Maria Pia, Rainha de Portugal'

'Dona Maria Pia, Rainha de Portugal'


'Prince of Orange'

'Prince of Orange'

Le secteur des sasanqua

A voir à l'automne.




Nous terminons notre visite par une promenade dans le reste du parc. La collection botanique est extrêmement riche. On y trouve des raretés, comme le pin australien 'Wollemia nobilis' dans le jardin des Cicadales, considéré comme un fossile vivant.












Plus de visites aux Açores.